• Nathalie Serre

Où être heureux ?

Mis à jour : il y a 4 jours


Nous voyons fleurir de nombreux ouvrages, posts, vidéos, jeux... etc. sur le sujet car en ces temps d'incertitudes et de changements, le retour à soi et à sa condition ( "Suis-je vraiment heureux et bien dans ma vie ? Humm... " ) devient central. Que ce soit par des voies de développement personnel, de psychanalyse/ psychothérapie, de cheminement spirituel, ou religieux; la question est posée et son exploration ouverte.


Chacun d'entre nous cherchons le bonheur là où il se trouve ou, en fait là où nous pensons le trouver. Pour certain le bonheur passera pas la richesse, le pouvoir, la célébrité, l'abnégation, le bénévolat, la transmission ... Le visage du bonheur revête plein de traits différents selon nos aspirations.

L'aspiration qui nous pousse à cette recherche du bonheur, à dépasser nos souffrances/ frustrations; dévoile de nous notre vérité. Ce que nous sommes, ce que nous incarnons, ce que nous vibrons.

Nous répondons, à travers cette recherche de bonheur, à la question:

" Qui suis-je ? "

D'où part cet élan vers le bonheur ?

Au départ il est timide frileux et instable, c'est avec crainte que nous nous engageons sur cette voie; car l'être humain est ainsi fait, le changement est source de peur et de beaucoup de freins.

Notre construction commence alors que nous ne sommes que bébé; à cette étape nous construisons notre vie dans la dualité en fonction des conditions qui nous entourent: qu'elles nous soient favorables ou défavorables


Nous avons divisé notre existence en deux: d'une part " ce que j'aime " ( en fonctionne ce que je suis moi aujourd'hui bien sûr, parce que nous sommes très changeant ), ce qui me rassure, ce qui me détend; et d'autre part " ce que je n'aime pas ", ce qui m'inquiète, me met en trouble, m'éloigne de ma paix.


Nous avons fait un lien inconscient entre notre aspiration à être heureux et ce qui nous entour.

En d'autre terme: nous avons construit notre condition d'Être heureux en la faisant dépendre de ce qui nous environne et entour.

  • Si nous souffrons à cause de problèmes et d'événements qui se produisent, alors nous ne sommes pas heureux.

  • Si tout va bien que les perspectives sont porteuses, alors nous sommes heureux.

Ce qui se passe à l'extérieur influence, conditionne notre intérieur ... Hummm. Où s'exprime le bonheur dans cette équation ?


Comment souhaitons nous nous définir ? 
Où plaçons nous notre regard quand il s'agit de nous ? 
Sur quel espace nous définissons nous: celui se trouvant en nous ou à l'extérieur de nous ?

Être heureux est une recherche intime, le fruit d'une connaissance de soi, où nous plaçons notre regard en nous. Dans les noirceurs et les dualités qui nous habitent et dont nous avons fait notre seconde peau, effaçant ainsi complètement la première sur la quelle sont inscrites les réponses à notre question: " Qui suis-je ? ".

Cette recherche se déroule dans un état serein, sans craintes ni peurs ni manques, dans un état qui ne dépend plus des événements dont nous sommes habituellement esclaves.


Les paroles de Bouddha nous apportent cette vision:

" La souffrance est partout. Être unis à ce que l'on n'aime pas est souffrance, être séparé de ce qu'on aime est souffrance "

Tout est décevant autour de nous et tout fini inexorablement dans une dualité qui fractionne et divise l'Être.

Alors, où peut s'exprimer le bonheur, l'Être heureux ? Dans quel espace ?

Comment accéder aux réponses de notre question " Qui suis-je ? "

L'espace dans le quel tout se déroule est le Présent. Tout est contenue dans le Présent, tous les évènements de la Vie (qu'ils soient positifs ou négatifs selon le biais de la dualité que nous avons adopté) sont en réalité juste ce qu'ils sont. C'est à dire ni bons/ ni mauvais, ni agréables/ ni désagréables, ni heureux/ ni malheureux.


Statue Marc Aurèle
" Accepte tout ce qui vient à toi et qui est tissé dans la trame de ta destinée, car quoi d'autre pourrait convenir le mieux à tes besoins ? "




Être dans cette espace Présent, permets d'accueillir avec équanimité ce qui nous travers, puisque rien d'autre de ce qui peut se passer ne peut être plus juste pour nous à cet instant précis.


L'état de bonheur trouve sa source en notre capacité à tous (bien qu'oublié ) d'être inscrit dans le présent de chaque action, pensée, rencontre, échange ...

Être heureux ne se cherche pas, ce qui sous entendrais (comme abordé plus haut) que la solution se trouverais dans une dualité quelconque extérieure, bien souvent, à nous.


Le travail qui nous est proposé de faire, en ces temps de confinement, est justement d'explorer cet Espace Présent où le bonheur peut s'exprimer, où nous nous sentons bien, heureux et sachons ce que nous sommes, ce que nous incarnons au plus profond de nous.


Et vous, qu'en pensez-vous ?